Pourquoi sommes-nous dans l’ANNÉE LITURGIQUE C ?

L’année liturgique commence le premier dimanche de l’Avent. Les années liturgiques ont été désignées par les lettres A,B ou C, à partir de l’évangile du dimanche et selon qu’elles suivent Matthieu (A), Marc (B) ou Luc (C).
Nous sommes présentement dans l’année C avec l’évangéliste Luc. Certains dimanches des raisons particulières expliquent le choix d’un autre évangéliste, comme pour l’Épiphanie, parce que Matthieu est le seul évangéliste qui raconte la découverte et l’adoration de l’enfant Jésus par des Mages. De même, à cause de l’importance du premier signe accompli par Jésus aux noces de Cana, on nous lira le récit de Jean.

Je vous propose donc d’entrer dans la nouvelle année en lisant, sur le site INTERBIBLE.ORG, une présentation de l’évangile de Luc par Odette Mainville. Et pourquoi pas mettre son article dans vos favoris, puisqu’il est important de le lire et le relire pour bien saisir quelle vision de Jésus est celle de Luc, car chacun a écrit son évangile pour une communauté particulière et avait un regard différent sur Jésus. Chacun d’eux a été inspiré, c’est-à-dire illuminé intérieurement et, plus encore, saisi dans toute sa personne par le Christ Ressuscité, fils de Dieu.

Est-ce qu’il n’en est de même pour chacune et chacun de nous qui avons été touchés par le Ressuscité et essayons d’enligner notre vie sur ses enseignements ? Explorons donc le regard de foi de Luc et laissons-le nous toucher droit au cœur afin de suivre le chemin montré par l’agir de Jésus.

Voici donc, pour vous mettre en appétit, l’introduction à une série d’articles où Odette Mainville examine l’œuvre de Luc: Des clés pour lire l’œuvre de Luc.
« Lorsque Luc, à l’instar de Marc et de Matthieu, entreprend d’écrire un Évangile, il a déjà en tête le projet d’un ouvrage complémentaire, celui du livre des Actes des Apôtres. On en aura plus d’une preuve au fil des prochaines chroniques, plus particulièrement lors de la dernière. Même si l’objet de ces chroniques est de traiter des thèmes caractéristiques du troisième Évangile, il importera donc de faire ressortir, quand il y aura lieu, leur prolongement dans certains épisodes du livre des Actes des Apôtres. Mais d’abord, qui est Luc et pour qui écrit-il ? »

Ce contenu a été publié dans Liturgie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.