Message pastoral de l’évêque

Se tenir debout

Debout, Jérusalem, resplendis !
Elle est venue, ta lumière,
et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
Voici que les ténèbres couvrent la terre,
et la nuée obscure couvre les peuples.
Mais sur toi se lève le Seigneur,
sur toi sa gloire apparaît. (Is 60, 1-2)

Frères et sœurs,
Comme il est beau et stimulant, ce cri d’Isaïe qui nous appelle à nous tenir debout en ces temps de ténèbres! J’en conviens avec vous, le confinement qui semble sans fin est difficile à vivre. Plusieurs d’entre nous ressentons une certaine fatigue physique et mentale. La peur, l’incertitude et les restrictions nous mettent des bâtons dans les roues et la marche est pénible. Nous cherchons de nouvelles manières de rejoindre les gens mais cela exige un dépassement de soi. Nous savons par expérience que cela demande beaucoup d’énergie de notre part. Et pourtant, le cri du prophète entendu en la solennité de l’Épiphanie résonne toujours.

Nous ne partons pas de zéro dans cette marche vers l’avant. Nous avons fait des pas en 2020. Malgré les mesures de confinement qui nous isolent les uns des autres, nous avons vécu ensemble de beaux rendez-vous théologiques. Vous avez probablement en mémoire la session animée par l’abbé Gilles Routhier en octobre dernier. Je me permets de citer quelques passages:

Au cénacle, les apôtres sont confinés, réfugiés, sans vie sociale. Le lieu où ils se tenaient (se terraient), coupés des autres, est secoué par un souffle violent, un fracas. L’ébranlement va les faire changer d’espace. Ils vont passer d’une situation assise à une situation où ils sont debout. Ils vont passer de ‘tous ensemble’ à un contact avec la foule, de silencieux à parlant avec les autres. Ce changement n’est possible qu’en raison de l’ébranlement qui vient de l’extérieur et non pas de l’intériorité de leur coeur. Sans cette action violente de l’Esprit il n’y aura pas de déplacement.

Dans un diocèse, la première question à se poser est : ‘Qu’est-ce qu’on observe d’inédit, qui dérange et nous laisse perplexe? C’est la première question si on veut changer quelque chose. Sinon, on va se demander comment perpétuer autrement ce qu’on faisait avant. Il ne s’agit pas de partir de nos activités, de nos ressources et de nos moyens, mais de réfléchir à partir de ce qui se passe. Comment se laisser déranger par cela et interpréter cela? Et quelle décision prendre?

Vatican II parle de la lecture des signes des temps. Que se passe-t-il dans ces grandes fractures qui nous ébranlent? Le pape François n’est pas le premier à en parler. Interpréter chrétiennement, avec les gens (travail en groupe), ce qui se passe actuellement (‘Que devons-nous faire?’) pour aller à la conversion.

Extrait d’une session animée par l’abbé Gilles Routhier, octobre 2020.

Se tenir debout, comme les apôtres à la Pentecôte. Comment allons-nous vivre les prochains mois dans cette attitude de ressuscités?

Suite aux rencontres avec l’abbé Yves Guérette en mai dernier, des petits groupes de partage de la Parole se sont formés. Nous apprenons tranquillement à nous servir des nouvelles technologies pour nous réunir, faire catéchèse, préparer aux sacrements, prier, réfléchir, nous former. Je sais que certains parmi nous prennent plusieurs minutes par jour pour téléphoner à des personnes pour les sortir de leur solitude. Pour d’aucun, il s’agit peut-être de reprendre contact avec ses collègues de travail, de prendre de leurs nouvelles. L’énergie, la vigueur, l’enthousiasme, le goût de la mission, nous pouvons les retrouver au contact de nos sœurs et frères, nos collaborateurs et collaboratrices dans la mission.

Quel pas de plus pourrions-nous faire en ce début d’année 2021?

Je dresse une courte liste d’activités et de suggestions pour nous relancer :

Webinaires : Relire et discerner la volonté du Maître (21 janvier, 25 mars, 6 mai) https://www.educationdelafoi.ulaval.ca/webinaires/

Catéchèse biblique de la liturgie dominicale de la Parole https://fr.novalis.ca/pages/catbiblique

Achat par les Fabriques de l’application Zoom ou autre plateforme virtuelle.

Découvrir ALPHA comme moyen d’évangélisation de celles et ceux qui commencent dans la foi. Possibilité de le donner via une plateforme virtuelle.

+ Louis Corriveau

Ce contenu a été publié dans Communiqués. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.