La Conversion de Saint-Paul

Croire ne va pas de soi. Oui, ça peut sembler tout naturel pour nombre d’entre les fidèles de la messe et des actions charitables. Mais pas pour la majorité du monde qui nous entoure. Fidèles ou non, il s’en trouve pourtant parmi nous pour qui croire est un chemin difficile, parsemé de joies, oui, mais aussi miné par l’habitude ou l’incertitude.

Il vaut la peine de se souvenir du parcours de Saül de Tarse, devenu saint Paul. On le découvre une première fois en pharisien zélé, parti en guerre contre les partisans de Jésus. C’est une chute à cheval qui va interrompre sa mission. Enveloppé d’une lumière, il entend le Seigneur l’interpeller: « Saul, Saul,
pourquoi me persécuter ? » Alors commence sa conversion qui le conduit à rencontrer des disciples de Jésus. Lire le texte des Actes de Apôtres. On peut aussi lire sa vie à partir de Actes des Apôtres chapitre 9, dans la Bible.

En passant, la paroisse de Saint-Paul (aujourd’hui regroupée sous le nom de Sainte-Famille avec Sacré-Coeur de Jésus et Saint-Thomas) a été fondée sous le nom de La conversion de saint Paul. Ce n’est pas banal ! Le retournement du zélé pharisien a eu un effet extraordinaire sur l’avenir des petites communautés chrétiennes. Il faut lire les lettres de saint Paul, premiers écrits qui témoignent de la progression difficile mais invincible des croyants en Jésus ressuscité.

Qu’en est-il de nous qui avons hérité du gentilé Paulois/Pauloises? Où en est la paroisse fondée en 1786 au confluent des rivières L’Assomption et Ouareau et formée de familles de bûcherons venus de Saint-Pierre-du-Portage (aujourd’hui L’Assomption) pour y faire la coupe des pins nécessaires à la construction de navires ou la fabrication de meubles ? Avec leurs ressources bien limitées, ils ont tout de même achevé de construire en 1804 l’actuelle église de Saint-Paul, classée parmi les 20 premières au titre de patrimoine. Le souci, c’est qu’une bâtisse, aussi utile soit-elle, ne suffit pas à faire une communauté de croyantes et de croyants.

Un peu avant la Noël 2022, à la suite d’une réunion avec notre évêque Louis pour «le lancement de l’année pastorale», un petit comité de bénévoles des 3 paroisses a entrepris de mettre en pratique l’invitation du pape François à toutes les assemblées de croyants de se mettre en route les uns avec les autres. On appelle ça un synode. Faire route ensemble! Souvenons-nous, la foi naît souvent lorsqu’on est en route et qu’on fait une rencontre qui change notre vie.

Le comité en question, formé de bénévoles de la paroisse de Sainte-Famille, a commencé à pratiquer l’écoute des autres, premier pas du synode. Saint Paul peut nous inspirer sur ce chemin, lui qui se déplaçait continuellement, selon les Actes des Apôtres. La question qu’on s’est posée: quel est notre rêve pour l’Église aujourd’hui? Qu’est-ce qui nous allume comme chrétien et chrétienne?

Ce contenu a été publié dans Mission. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à La Conversion de Saint-Paul

  1. Renelle Lasalle dit :

    Très intéressant, ce billet sur l’histoire de la paroisse de St-Paul. Moi , je considère que notre rencontre « Café et beignes » a été une petite Pentecôte. L’Esprit est en train de faire du neuf avec les braises qui chauffent encore… Renelle, ss.cc.j.m.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.