1er janvier 2021 – Réflexion et voeux du Nouvel An

Aujourd’hui nous soulignons le titre de Sainte Marie, Mère de Dieu et nous implorons son intercession pour la paix dans le monde.

Cette première journée de 2021 fait penser à la fameuse année 2020 et la pandémie de la covid 19. C’était une année difficile. La pandémie a secoué l’humanité entière. Le dernier mois a été celui de l’espoir avec l’annonce des vaccins pour combattre ce terroriste invisible à l’œil nu, qui sème la terreur dans le monde. En même temps on annonce la mutation du corona virus, virus de la covid. Cette mutation amène des inquiétudes.

C’est dans ce sens que nous entrons dans la nouvelle année avec beaucoup de questions sans réponses et avec des craintes. Face à cette situation difficile, Dieu dans le Livre des Nombres  nous promet sa bénédiction et sa protection.

En effet, un jour après sa sortie d’Égypte, le peuple d’Israël récrimina contre Dieu face à une adversité rencontrée au désert et pourtant Dieu venait toujours à leur secours. Ce qui ne plût pas à Dieu qui envoya des serpents les mordre. Le peuple reconnu sa faute et demanda l’intercession de Moïse et Dieu les écouta. Moïse par l’ordre du Seigneur fit un serpent de bronze qu’il dressa au sommet du mât. « Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie ». Ce serpent de bronze est une préfiguration de Jésus élevé sur la croix, qui sauve et attire à lui toute l’humanité, nous renseigne Saint Paul. L’Évangile souligne que ce nom de JÉSUS qui signifie « DIEU SAUVE» avait été donné par un Ange.

Dans ce sillage, chers Frères et Sœurs, le Nom de JÉSUS est celui par lequel nous pouvons vaincre nos adversités. La pandémie a modifié nos habitudes de vie, nos façons de  faire les choses et a limité nos contacts. Elle a favorisé la perte d’emplois, l’éloignement physique des familles, la séparation des couples, a contribué davantage à l’agrandissement du fossé entre riches et pauvres et a exposé les personnes défavorisées et vulnérables. Levons nos yeux comme les mordus par le serpent covid vers Celui qui sauve, comme le dit l’Ange : JÉSUS. Il ne nous libère pas seulement de nos péchés et vices, mais aussi de nos peurs et craintes, de nos doutes, de nos impatiences, de nos défaillances, de nos défaites, de nos adversités… parce que nous sommes les Fils et Filles de Dieu et ses héritiers; descendants d’Abraham à qui il a promis sa bénédiction.  Nous avons les pieds dans l’eau mais nous avons soif. Courbons-nous pour puiser et boire. Réclamons donc la Puissance de ce Nom JÉSUS : «  DIEU SAUVE ».

Comme Marie méditons sur la pandémie et nos problèmes et cherchons à découvrir leur sens spirituel, parce que chaque situation difficile est une occasion pour grandir spirituellement.

Que l’année 2021 soit celle de votre regard vers JÉSUS-CHRIST ! Qu’Il vous bénisse et vous garde sous sa protection loin de tout danger ! Qu’Il réponde à vos demandes et vous achemine vers le bonheur sans fin !

Henri Ndzengue Ntsa, prêtre

Ce contenu a été publié dans Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.