Liturgie du jour


1er décembre 2021 – Saint Éloi (588-660)

Gallo-romain originaire de Chaptelat dans le Limousin, « le bon saint Eloi » appartenait à une famille de paysans aisés qui travaillaient eux-mêmes leur domaine, à la différence de tant de grands propriétaires qui les faisaient cultiver par de nombreux esclaves. Il laissa à l’un de ses frères le soin du domaine et entra comme apprenti orfèvre dans un atelier où l’on frappait la monnaie royale selon les méthodes romaines anciennes. Il gardait une partie des revenus venant de sa famille et il les employa au service de la charité des pauvres et des esclaves. Lire la suite sur nominis.cef.org

Lectures :
Isaïe 25, 6-10a  –  Psaume 22 (23)  –  Matthieu 15, 29-37

Une parole de consolation. La première lecture était au départ une parole de consolation pour le peuple d’Israël éprouvé par les invasions étrangères et l’exil. Le prophète Isaïe annonce une libération, un retour d’exil, une fête sur la montagne de Sion (Jérusalem): «Le Seigneur Dieu essuiera les larmes sur tous les visages. » Le prophète qui prononce ces paroles embrasse cependant bien plus large: «Le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin. » Toutes les nations, pas seulement Israël, sont appelées à cette espérance de salut. Et nous, comme chrétiens et chrétiennes, pouvons reconnaître en ce banquet céleste la présence du Christ parmi nous. C’est en lui que nous trouvons tous nos délices.

Bienveillance du Seigneur. La bienveillance divine se manifeste par la présence de Jésus, le Fils de Dieu, comme l’illustre la lecture évangélique. Des foules nombreuses viennent vers lui, on lui amène des malades, et il les guérit. Voilà déjà trois jours que nombre de gens sont auprès de lui. Ils prennent plaisir à l’écouter, car il parle en vérité. À la fin de la journée, Jésus, pris de compassion, ne veut pas les renvoyer à jeun; alors, prenant «sept [pains], et quelques petits poissons », il prononce une bénédiction et demande à ses disciples de distribuer la nourriture. On connaît la suite : tout le monde mange à sa faim, et il reste des surplus. Comme les disciples ont participé à rassasier la foule, nous aussi, au nom de Jésus, avons à nourrir les gens d’une parole de vérité, et du pain quotidien, même avec nos limites et nos pauvres moyens.

Source : Revue Vie liturgique, no 452, pp. 37-38

Merci aux artisanes et artisans de la revue
Vie Liturgique, publiée par Novalis
(Bayard Presse Canada inc.), Montréal, Canada, qui nourrissent notre foi et nous permettent de vous partager régulièrement leurs commentaires des écrits bibliques du jour.

Site web

Jours précédents, p. 2

2 réponses à Liturgie du jour

  1. Henri dit :

    Bravo, pour la mise à jour! Henri

    • Merci, Henri!
      « Dans la vie, rien n’est jamais acquis d’avance, il faut régulièrement maintenir la flamme de la persévérance allumée. »
      Mouctar Keïta
      Mathématicien, Guinée, Dabola, 1963

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *